La crise du système politique français impose un big bang institutionnel

Du coté américain, Gary Gensler, directeur du CFTC (Commodity Futures Trading Commission), l’une des agences de réglementation américaine, avait longtemps souhaité que les règles du Dodd-Frank act s’appliquent à tous les acteurs, en particuliers Européens, traitant des produits dérivés avec des sociétés Américaines.La puissance des entreprises comme Facebook ou Google repose sur cette collecte des données, mais aussi sur la confiance qu’ont les utilisateurs en la préservation de la confidentialité de celles-ci.Des décennies plus tard, le secteur financier se trouve aujourd’hui confronté au même bouleversement.Si l’on pense à Palladio, ses projets venaient se loger dans une Venise encore gothique, acceptés par une population intrinsèquement cultivée, comme l’étaient les Florentins au temps du concours du baptistère, en 1401, confié à Ghiberti.C’est une opération de communication qui va drainer près de 5 500 personnes sur notre territoire souligne Arnaud de Lummen.Sans aller vers de telles extrêmes, la suppression de toutes les espèces est la solution la plus simple et la plus élégante pour lutter contre le ralentissement de l’activité économique.Ainsi, en décembre 2010, lors de la conférence de lancement de l’EMCC, qui avait réuni une centaine de chefs d’entreprise à Paris, Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez et président de l’EMCC, avait lancé : «L’avenir de l’Europe, c’est la Méditerranée.Les bulles spéculatives ne se terminent pas comme une nouvelle, comme un roman ou une pièce de théâtre.Alors il abaissa le bras, posa le verre sur la nappe, et, sans baisser la tête, il ferma un moment les paupières.Seulement remarquons bien ce qu’enveloppe l’hypothèse.Il est, pour ainsi dire, garant envers les peuples des actions du Prince.Prospérité relative et fragile, certes.Oui, il est possible de construire un autre monde, mais comment s’extirper d’une mondialisation source de tant de dislocations planétaires ?Et pour cause, rendus frileux par l’impossibilité légale et légitime dans laquelle ils se trouvent de faire de la promotion, les acteurs de la santé n’osent tout simplement pas prendre la parole sur Internet.

Share This: