L’homme qui murmure à l’oreille des marchés

Nous défendons l’idée d’une hausse de l’investissement public.C’est le cas pour les livres, la musique ou les films.Cela nous laisse donc dix années avant que ces «nouveaux concurrents» ne prennent le lead sur le marché mondial des services.Cette réflexion doit être menée dans un esprit de coopération et de valorisation des spécificités de chacun et non dans un esprit de compétition.On parle d’obscures luttes de pouvoir dans la filière, alors que la guerre sociale menace.Il faut cependant être prêt collectivement à remettre en cause de manière profonde certaines caractéristiques de nos modes actuels de consommation, comme la sensibilisation des consommateurs à l’achat de fruits et de légumes hors « normes esthétiques », ou le renoncement à certaines habitudes marketing incitant les clients à acheter plus que nécessaire.Depuis cette semaine, Entrepreneurs d’Avenir, un réseau regroupant 700 entrepreneurs désireux de participer et de faire avancer la mutation du monde, a lancé un « Diagnostic Social d’Avenir ».Il a été davantage influencé par les travaux de l’anthropologue Louis Dumont, ou encore d’Elisabeth Anscombe, une élève de Ludwig Wittgenstein.Sans compter les effets désastreux sur la santé de l’encadrement intermédiaire chargé d’annoncer les mauvaises nouvelles.Votre troisième priorité ?La tentation pour tout gouvernement est de faire de la LPM une opération d’affichage et de communication. L’ouvrage de réputation internet nous invite ainsi à considérer le bonheur avec recul. Les mêmes qui se félicitent de cet accord à l’OMC et de la relance du multilatéralisme en matière commerciale négocient actuellement des accords bilatéraux aux ambitions extrêmement larges.

Share This: