Lutter contre l’obsolescence des « séniors »

Si la révolution informatique s’est faite sans les femmes, celle du numérique se fait avec elles.« Nous avons besoin d’infrastructures mais la question est de savoir qui va en bénéficier, si le système est transparent.Agriculture, mobilité, urbanisme, industrie… les gisements ne manquent pas.Afin de rassurer les clients et utilisateurs, l’Union européenne et les Etats-Unis ont conclu, en 2001, l’accord « Safe Harbor ».Encore faut-il proposer une vraie valeur ajoutée pour le consommateur… Utiliser les données clients…Enfin, une participation minime peut être demandée pour les transports, pour les médicaments ou pour une consultation, ce qui aurait le mérite à la fois d’apporter des recettes et surtout de dissuader des dépenses inutiles.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie agence e-reputation.Tant que les entrepreneurs français, ambassadeurs de l’industrie française, resteront fidèles à leur héritage et confiants dans leurs salariés, aucune crise ne déclassera l’identité française dans le concert des grandes nations industrielles, ni n’affectera l’attachement des Français à leur outil de travail.Si la promotion de la langue française doit être poursuivie et privilégiée, l’action culturelle française ne doit pas, dans le même temps, écarter de manière quasi systématique les expressions artistiques qui choisissent une autre langue que la nôtre.Si les entreprises ne prennent aucune mesure, les failles au niveau de la sécurité des données pourraient se multiplier avec l’augmentation du transfert de données critiques via des canaux non autorisés et non sécurisés.Est à l’oeuvre une redistribution de la puissance à l’échelle du globe.Des questions analogues surgissent pour chaque secteur et pour chaque réglementation, au coup par coup.

Share This: