Pour une nouvelle diplomatie culturelle

La gestion des contrats occupe une place grandissante dans les entreprises, qui investissent souvent dans des outils de « GED » mais pensent rarement à tenir un registre des durées contractuelles et échéances afin d’éviter les reconductions tacites non désirées, demander régulièrement au partenaire de confirmer qu’il ne dépasse pas les seuils de dépendance économique fixés au contrat, ou encore consigner, documents à l’appui, les inexécutions ou fautes contractuelles qui pourraient être reprochées au partenaire.Toujours à Paris, un chauffeur qui souhaite conduire un taxi mais ne possède pas de licence doit débourser 100 euros par jour pour la louer.L’optimiste voit une réalité à travailler là où le pessimiste est un idéaliste déçu de la réalité. Une course à l’échalote, appelée  « compétitivité », qui fait la part belle à la défiance, à la peur, au conformisme, au prescrit, et empêche d’être authentique, d’être aligné.Victor Sossou fit sensation lors de ce congrès.A l’heure où la planète entière pleure la disparition de Nelson Mandela, la France ne peut devenir un acteur comme les autres en Afrique.Cela pourrait passer comme étant naturel, si l’on ne rappelait pas le coût exorbitant de ses aides.Heureusement, ce n’est pas le plus probable.Pour le Président de la République, qui, campant sur son engagement de réduire les déficits, ira d’atermoiements en reculs.L’accessibilité et la qualité de l’enseignement supérieur sont des thèmes sensibles comme le montrent les manifestations chiliennes.Et si le renforcement de la puissance française dans le monde passait aussi par l’affirmation de son modèle juridique ? Patrie des droits de l’Homme et du Code civil, notre pays semble pourtant avoir oublié que la puissance ne se mesure pas seulement à l’aune de considérations politiques et économiques.Pour toutes ces raisons, il existe donc une nécessité fondamentale de mutualiser.

Share This: