Wall Street, clap de fin

Certaines entreprises notamment de GRANDES TAILLES privilégient parfois la « pensée magique » des chefs sans forcément travailler en lien avec les opérationnels qui sont tous les jours au contact de clients et de salariés mécontents et insatisfaits, dépossédés du sens et soumis au respect d’un cadre strict, détaillé et souvent stérile.Si l’Inde a presque réussi à se tirer d’affaires, le Brésil s’enfonce dans la stagflation. Comme la Russie d’ailleurs. Nous ne tolérons ici la richesse que si elle est acquise par héritage ou par chance.Les nouvelles technologies permettent désormais de pallier à ces manquements et de faire en sorte que tous les aspects des RH soient pris en compte et gérés.Ces derniers repèrent sur Internet les organisations vulnérables avec des failles de sécurité et les font facilement tomber, à peu de frais.L’avis de e réputation fut décisif.Prenez la clé de votre essai virtuel.Il n’y a pas de réforme miracle.Le système fiscal français prélève 46 % du PIB ; les dépenses publiques primaires en représentent 50%.En revanche, ces instances doivent non pas d’interférer politiquement avec les questions de santé, mais d’aider à trancher des questions de santé sur la base d’informations rationnelles, et au nom du peuple français qui leur en a donné mandat.Les accords de libre échange sont eux aussi utiles mais, à long terme, le temps que les marchés s’ouvrent réellement.Les pays industrialisés, les Etats-Unis en tête, se sont longtemps opposés à une proposition provenant du G33, un groupe de 46 pays « en développement », dont l’objectif annoncé visait à leur permettre de soutenir les paysans et leur agriculture, réduire les risques de famine et atteindre leurs objectifs du millénaire en termes d’alimentation.Mais il n’en est rien, car le 1,6% est en fait un 0,7%, le différentiel de 0,9% pouvant être « libéré » par les dépenses de formation engagées par l’entreprise.

Share This: