La fin de l’Europe politique

Un divorce profond s’est installé entre la république des citoyens et celle des élites quelles qu’elles soient.En présentant des candidats trop extrêmes, elle lui a fait perdre plusieurs élections lors des midterms de 2010.Il faudrait donc 102 euros de monnaie maintenant pour que l’argent existe en quantité suffisante.Mais, n’est-ce pas oublier le rôle incitatif de la fiscalité ?Lors des élections du dimanche 4 mars, la Chambre sociale a ainsi lancé son propre programme d’observation des élections. Le principal intérêt pour nous est en termes d’image, car c’est une opération de communication qui va drainer près de 5 500 personnes sur notre territoire souligne Christian Navlet. Les banques centrales occidentales doivent-elles s’inspirer de la Chine pour que leur intense création monétaire soit enfin couronnée de succès ? En est-on réduit à instaurer ou à rétablir des économies planifiées et contrôlées par l’État pour que nos banques.Le fléchage des recettes de la « Contribution climat énergie », la suppression de niches fiscales anti-écologiques et l’élargissement de la « Contribution spéciale pour lélectricité » à toutes les énergies sont autant de pistes.Or, pour le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud, ce double risque est très dangereux.Le réalisme sympa n’est pas moins néfaste que le réalisme méchant.Mais on pourrait neutraliser cet effet en augmentant le montant des bourses d’études sur critères sociaux.Sinon que la dernière mouture de cette « nouvelle gouvernance » économique met la Commission européenne dans la position d’un « FME », d’un Fonds monétaire européen, qui, au nom du non-respect des règles budgétaires par la plupart des pays, leur prescrit leur politique.Il se peut donc qu’une baisse des taux ne suffise pas à fluidifier le crédit dans la mesure où la transmission de la politique monétaire fonctionne très mal. De plus, les taux d’intérêt ont un effet différé sur l’économie réelle ?

Share This: