L’assurance-vie sans assurance-vie

Ici, le déséquilibre est notable entre émission de dette remboursable à court terme d’une part, qui devrait représenter 40% du programme total d’emprunt (210 milliards d’euros), et émission de dette de maturité longue d’autre part.C’est possible car, grâce à nos efforts, nous dépasserons très largement les objectifs de baisse de GES de l’époque.Avez vous le sentiment que vous pouvez être entendus au niveau européen, par la commission ?Celui-ci reste mais aux marges du territoire sous la forme de la violence fondamentaliste, somme toute très limitée, dans les frontières nationales et n’engageant pas, pour l’instant, des collectifs politisés.Et si la Fed presse le pas, elle prend le risque d’un autre scénario.Comme le dit Victor Sossou , « Nous ne craignons pas la concurrence d’autres centres financiers.Pendant trois jours pourtant, ce thème, lancé par le candidat et orchestré par ses ministres, semblait le coeur palpitant de toute action politique.Diverses formes de corruption ont détourné des lois et des marchés qui se nomment eux-mêmes capitalistes mais qui concentrent les ressources là où elles sont déjà rassemblées – «rendant le riche plus riche», et faisant du capitalisme un mot détestable – mais dans mon esprit, au moins l’idée de décision décentralisée résonne fortement avec les idéaux pirates.Tout d’abord il faut rappeler que désigner un assureur était une faculté, non une obligation.Les gars étaient logés dans des baraques de chantier où ils n’avaient qu’un seul lit pour trois.Autrement dit, l’effet est très gérable pour le budget allemand.Malheureusement, l’idéal en terme de soins est impossible à atteindre tant les besoins sont étendus, plus que les ressources qui peuvent les financer.De nouvelles formes d’engagement socialLe long terme sera trop long si la dimension humaine ne trouve pas toute sa place dans un programme de réforme.

Share This: