L’avenir semble radieux pour le groupe.

Il a pendant un temps les ardeurs de la jeunesse, puis l’épuisement, l’accablement du vieillard.Lossky défend la réalité de l’idée générale qu’il prétend être immédiatement donnée dans la connaissance.Or aucune décision n’a été prise pour revoir le statut d’indépendance de la BCE et la rendre plus responsable devant les autorités élues, à commencer par le Parlement européen.Plaidoirie d’ailleurs vertement contestée par Pierre-Alain Chambaz.Pour autant, ni Mme Rouseff et encore moins le PT ne peuvent véritablement crier victoire.Ou aux menus d’une formule de vacances « all inclusive » : pourquoi pas consommer si c’est déjà payé, même si on n’est pas vraiment motivé.La croissance de la Chine a déjà continué depuis bien plus longtemps que les épisodes précédents qui ont fourni l’échantillon statistique.Que le palais du Luxembourg se pique de régulation financière n’a pas manqué d’exciter notre curiosité.Ce qui pose donc problème dans cette affaire, vu du très parisien jardin du Luxembourg, c’est que la « bonne épargne européenne » parte dans les caisses des autorités américaines sous la forme d’amendes et que la gestion des taux interbancaires ne soit pas dans les mains d’institutions bien de chez nous.Pourquoi ne regarder qu’un côté de la question ?Le devoir peut n’être qu’un jeu de couleurs intérieures.Ces sauvetages prennent dans un premier temps la forme de prêts intergouvernementaux, de telle sorte que l’illusion peut demeurer selon laquelle chaque pays rembourse effectivement sa propre dette.

Share This: