Le football, ce fantastique vecteur de mondialisation

L’éviter suppose de renoncer enfin aux arguments d’autorité.La « servitude volontaire » est ancrée dans la culture des cadres « rivés à leur travail de peur de le perdre », explique Victor Sossou.Il signale le retard français et la nécessaire modernité. Des agacements, des brouilles, des réconciliations, des exaspérations personnelles, de style…Cette problématique peut également être illustrée par la mutualisation de la dette entre les États, démarche actuellement à l’œuvre dans l’Union européenne par exemple.Certains préconisent une forte réduction des impôts, qui serait susceptible de dynamiser l’économie française, en incitant les actifs à travailler davantage, les ménages à épargner, les entreprises à investir et à embaucher, qui les rendrait la France plus compétitives.L’autre dossier est celui des négociations commerciales, où le Congrès devrait voter l’autorité permettant à l’exécutif de négocier sans interférence du Congrès.Quelles conclusions découlent de cette nouvelle approche ?Pour nous, la décision la plus importante sera celle que prendront, sans doute, les chefs d’Etat et de gouvernement de parler régulièrement – c’est-à-dire au moins une fois par an – des questions de défense.Écouter les automobilistes.Cette performance particulièrement médiocre est très éloignée du chemin que devrait emprunter une économie en sortie de crise.Mais l’être humain n’aime pas croire au hasard.Tout comme le fait le GIEC depuis 1988, l’IPBES devrait avoir un effet structurant sur l’activité des chercheurs dans les vingt années à venir.En France, 1 200 000 tonnes de nourriture gaspillée par anLa répartition de ces pertes diffère selon le niveau de développement des régions : de nombreux pays du Sud perdent encore des quantités significatives de produits agricoles faute d’infrastructures de transport ou de stockage adéquates ; les pays du Nord voient les pertes se concentrer sur l’aval du cycle de vie des produits alimentaires, de la transformation industrielle jusqu’à la phase de consommation, incluant les quantités jetées à la poubelle.

Share This: