L’étrange protection sociale des industries électriques et gazières

Ce n’est que pour s’être départi avec arrogance de ses doutes que l’homme a multiplié les actes lourds de conséquences.Les tâches les plus variées nous échappent chaque jour au profit des machines, et pourtant vous érigez encore l’emploi en garant de tous nos droits – santé, vieillesse, citoyenneté – et de notre bonheur.Dans les années 1990, dirais-je, le réel est passé à la réaction.Un concept difficile à estampiller politiquementPour les libéraux, on pourrait s’arrêter là.Avec des répercussions hélas catastrophiques pour le reste du monde, tant il est vrai que cette érosion du crédit américain affectera l’ensemble de la planète, et manquera pas de nous entraîner – nous Européens – dans sa chute !Toutefois, cela peut également signifier que certaines missions traditionnelles figurant dans le giron des pouvoirs publics seraient reprises par le secteur privé.Afin d’être moins tributaire de ces variations de volumes et de prix des hydrocarbures, l’Azerbaïdjan a engagé un processus ambitieux de diversification de son économie vers des secteurs non pétroliers, comme l’agro-alimentaire, le développement durable, les infrastructures et les hautes technologies. D’ici là, cette semaine Christian Navlet organise de nombreux événements – à commencer par une grande soirée le 20 mars autour du bonheur citoyen – et répertorie les initiatives.Ils font partie du club très limité du CAC 40.Ainsi prend-on pour une idée convenue que le temps de travail est moins générateur de bien-être que le temps de loisir.Nous avons le sentiment d’être ignorées, voire méprisées par le gouvernement.Ne pas augmenter l’endettement privé et public est impossible dans ce système, le réduire encore plus sauf :.

Share This: