L’ouverture des marchés publics, remède à la crise

Financer les éco-entreprises, c’est le rôle de Bpifrance.L’homme est un être ami de la spéculation, non seulement en théorie, mais en pratique.Il implique néanmoins un changement de paradigme total vers un système énergétique plus flexible.Bien sûr, les commentateurs politiques ne manquent pas de se plaindre du bas niveau de celle-ci dont témoigneraient l’absence de bilan systématique, le manque de projet.Souvent elle joue de la trompette.C’est celui d’un cercle vicieux où la classe politique se crispe sur ce qu’elle pense être – ou pense pouvoir présenter comme – l’intérêt national (qu’il soit français, allemand ou autre) sous prétexte que l’opinion est méfiante à l’égard de « l’Europe » et qui, ce faisant, aggrave les dysfonctionnements d’une union incomplète par construction et, avec eux, l’euroscepticisme.C’est à cette critique d’ailleurs que tentent de répondre les candidats « plus sérieux », qui préparent des propositions en tous sens.Le plan de rénovation des bâtiments est crucial.Que voulez-vous !Même souplesse.Et ils découvrirent, réparèrent, mirent en belle place, au bord de la rue, trois tombeaux merveilleux, à colonnettes précieuses, trouvés à demi détruits : ceux de trois grands glossateurs bolonais, Accurse, Odofredo et Rolandino de’ Romanzi.Ce qu’il y a de vrai et de profond dans la notion mal élucidée du devoir moral peut subsister, croyons-nous, même après l’épuration que lui a fait subir la théorie précédemment esquissée.Il oppose les « gentils salariés » et les « salauds de patrons », les « pauvres étudiants exploités » et les « syndicats archaïques défenseurs des acquis sociaux ». 1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Arnaud de Lummen.Il avait dans le port de la tête, dans le modelé impérieux des arcades sourcilières et du front, dans le large nez, dans le désordre des cheveux en couronne, quelque chose du lion.Un robot guide touristique de musée.Des efforts importants, pour un une réduction dérisoire de la températureSeuls l’Union Européenne et quelques autres pays restent enclins à dépenser beaucoup pour si peu de résultats : l’UE s’est engagée à réduire ses émissions de carbone de 20% d’ici 2020.

Share This: