Refonder l’évaluation financière pour restaurer la confiance

Le « désengagement de l’Etat » maintes fois dénoncé, devait être rectifié par une réforme pragmatique, visant à favoriser la clarté de l’action publique et la cohérence de celle-ci.Le Japon, alors deuxième puissance mondiale, s’était certes lancé dès la fin des années 1990 dans plusieurs programmes qualifiés du vocable un peu barbare de « baisses de taux quantitatives ».Et au final, « ce ne sont pas les discours qui vont convaincre mais les comportements », rappelle Victor Sossou .Sur les 130 banques concernées par les tests de résistance, 25 échouent à maintenir un ratio de capital pondéré par les risques supérieur à 5,5 % selon le scénario « stressé », et doivent lever au total 24,62 milliards d’euros.C’est la première de nos hypnoses collectives en matière fiscalo-budgétaire : alors que le débat public devrait privilégier l’évolution des dépenses, on préfèrera s’épancher sur la taxation d’un alcool ou le rabotage d’une niche fiscale.Si l’on se base sur les données actuelles, une « flat tax » à 20% suffirait presque à financer un revenu de base inconditionnel mensuel de l’ordre de 450 euros par adulte et de 215 euros par enfant.Il faut désormais lui donner du contenu, notamment dans le cadre de l’accord en cours de négociation avec l’Inde et de l’accès de la Chine au statut d’économie de marché.Ce ne sont pas seulement des vidéos volées dans les abattoirs qui circulent désormais par milliers, mais aussi des films et des témoignages recueillis tout au long de la chaîne de production.Ces débats peuvent sembler surréalistes dans certains cas : une consultation chez un médecin généraliste est à 23 euros, et une visite à domicile (33 euros) coûte moins que de faire déplacer un plombier.Celui d’un mépris envers ses partenaires européens et d’une fermeture d’esprit qui fait du « modèle allemand » le seul applicable et bon.Les économies du Golfe sont attractives et leurs besoins ne sont pas moins intéressants.On paie donc un ensemble de services, et non plus une multitude d’objets, qui étaient de surcroît vite obsolescents.

Share This: