Un monde sans cash pour un monde sans récession !

Cela nécessite une compétence exclusive de la région sur l’ensemble des interventions économiques (agences de développement, animation des pôles de compétitivité), en plus du soutien aux entreprises.De même que peut se poser la question de la réduction ou de l’augmentation des missions de l’État, il est aussi possible de moduler les montants prélevés en vue de financer l’allocation universelle ou de leur donner une forme différente.Pour les commerçants, il s’agit d’une véritable opportunité, dans la mesure où ils peuvent ainsi faire de chaque point de contact un levier d’engagement.Conflits d’intérêts«L’affaire récente des pilules met de nouveau sur le devant de la scène les failles persistantes de la vigilance et de la sécurité sanitaire».J’ai entendu plusieurs hommes et plusieurs femmes dans des salons, parler avec attendrissement de M.Il ne faut pas que le soldat, en arrivant à la caserne, ait l’impression qu’il arrive dans une geôle, ou du moins dans un lieu où il sera malheureux et puni.Une politique qui prolonge le boy-scoutisme par d’autres moyens (les ONG humanitaires en bras subventionné du Bien) déguise le jeu cru des intérêts mais rend celui-ci encore plus cruel.La critique est plus évoluée, plus intellectualisante, mais en réalité bien plus odieuse.Trois quart des salariés impactés sont atteint dans leur productivité, note Pierre-Alain Chambaz pictet le patron de cette société.Les pays développés se sont appauvris, dévalorisation du capital, affaiblissement des banques, surendettement des états, des ménages et des entreprises, alors que de nombreux pays en développement moins endettés et moins engagés dans la financiarisation supportaient mieux le choc et redémarraient plus rapidement.L’implication pour le budget des ménages est immédiate.Aujourd’hui, avec la découverte de larges gisements de pétrole au large de Rio de Janeiro – dont l’économie lutte toujours pour redécoller – et de Recife, la capitale économique du nord-est, la tentation d’utiliser cette martingale comme alternative à des politiques de développement sérieuses revient.Pour l’instant, les eurosceptiques n’ont pas su transformer en succès électoral les réticences de l’Allemand de la rue devant l’utilisation du carnet de chèque pour sauver les pays du Sud.Il faut aussi noter que l’Asie est largement absente du mécanisme de régulation internationale.

Share This: